Archives

Le 8 juin : découvrez le quartier des Confluences

Ce vendredi 8 juin 2018, pour notre dernière escapade du semestre , nous flânerons

autour du musée des Confluences.

Jean-Alexandre Benguigui, nous guidera à travers ce quartier en grande mutation.

En commençant place des archives, cela nous permettra d’aborder la partie « ancienne » du quartier pour mieux en comprendre sa partie « moderne ». Nous ne rentrerons pas dans le musée mais nous en soulignerons son aspect architectural.

Un belle balade d’environ 3 km nous permettra d’appréhender ce nouveau quartier .

Rendez-vous à 9 h 45 : devant les archives de Lyon – 1 place des archives ( à coté de la gare Perrache, coté Cours Charlemagne)

Fin de visite : Musée des Confluences

Balade durée 3 h 00 , niveau facile

l’inscription préalable reste obligatoire .

Françoise 06 14 69 33 87

Sylvie 06 22 11 48 90

Europa Donna a 20 ans
« … Pour rester au plus près des femmes, pouvoir les écouter, les soutenir
et les guider tout au long de leurs parcours de soins…. »
Suivez nous en prenant votre carte d’adhésion.

Pour le droit à l’oubli

Capture d’écran 2015-11-21 à 11.34.22« Le vote de la loi santé a été remis à mardi prochain ! Cela vous laisse un peu de temps pour envoyer votre lettre réclamant le ‪‎droit à l’oubli‬ à votre député.
Et sinon pour ceux et celles qui croisent leur député le week-end prochain, n’hésitez pas à leur rappeler ce vote essentiel. Rien ne vaut le contact direct. »

Rose magazine met à votre disposition une lettre type, il ne vous reste plus qu’à trouver le nom de votre député !                                                                                                                       N’hésitez pas à essayer, c’est vraiment simple : http://www.rosemagazine.fr/magazine/societe/article/ecrire-a-vos-deputes

Chez Europa Donna Lyon, on l’a fait et on a même eu une réponse :

« Monsieur le Député,

Vous allez prochainement être appelé à voter le projet de loi santé, et plus précisément l’article 46 Bis relatif à la mise en place d’un droit à l’oubli, notamment pour les anciens malades de cancer.

Qu’est-ce que le droit à l’oubli ? C’est le droit pour les anciens malades de ne plus déclarer leur cancer à l’assureur, cinq ans après la fin des traitements lors de la souscription d’une assurance emprunteur. Aujourd’hui, le délai est de vingt ans. Vingt années durant lesquelles des citoyens guéris doivent affronter des refus de prêt, des surprimes très importantes (jusqu’à plus de 100 %) et des exclusions de garanties.

Ne pas pouvoir emprunter, c’est être empêché d’acheter son logement, un véhicule pour travailler, de créer une entreprise, de payer des études à ses enfants. Être empêché de vivre.

C’est injuste, certes, mais surtout c’est absurde. Absurde, parce que, grâce aux progrès de la médecine, on guérit très bien aujourd’hui de nombreux cancers.

Lors de l’annonce du Plan cancer 3, en février 2014, le président de la République s’était engagé solennellement à accorder ce droit à l’oubli « pour les enfants, les adolescents et les adultes guéris ». La nouvelle convention, signée en septembre dernier entre l’État et les assureurs, cantonne ce droit aux seuls moins de 15 ans (1700 enfants par an). Et oublie, non seulement les adolescents mais également les adultes guéris qui ont les mêmes chances de survie que les enfants.

Lors de l’examen du projet de loi au Sénat, tous les groupes politiques ont soutenu des amendements visant à appliquer la promesse présidentielle et à veiller à la bonne application des dispositions conventionnelles.

Ces amendements ont été votés à l’unanimité des suffrages exprimés, envoyant un signal d’espoir très fort aux malades, anciens malades et à leur entourage.

Nous sommes tous concernés de près ou de loin car 3 millions de personnes vivent avec ou ont vécu le cancer en France.

Ces amendements qui ont été adoptés au Sénat ne sont pas compassionnels. Ce sont des amendements de justice. D’équité citoyenne. C’est à vous, élu du peuple, et nullement à des assurances ou à des lobbys financiers de décider des conditions de réintégration des citoyens dans notre société.

C’est pourquoi, je vous demande aujourd’hui solennellement de voter conforme l’article 46 Bis tel qu’il a été adopté au Sénat et d’en rejeter ainsi toute modification lors de son examen en hémicycle.

Vous en remerciant par avance, je vous prie d’agréer, Monsieur le Député l’expression de mes salutations respectueuses,

Elisabeth Marnier

Europa Donna Rhône-Alpes

www.europadonna.fr

« Madame,
Votre mail relatif au « droit à l’oubli » dans le projet de loi de santé publique a retenu toute mon attention

Notre groupe des Républicains est très attaché à ce droit à l’oubli pour les anciens malades du cancer et votera cet article 46 bis

Bien cordialement

Michel TERROT »

 

30 mai : Trek sur les bords de Saône

Trek en Ville

11006454_10153084211333050_1086830425626210518_n

Le samedi 30 mai,                  

venez vous promener sur les bords de Saône.

Le RDV est donné à 10h à la passerelle du Palais de Justice, côté St Antoine (Vieux Lyon).
La balade durera environ 2h.
Si vous êtes intéressés, n’oubliez pas de vous inscrire : valerie.lugon@gmail.com
(Attention, je serai absente du 7 au 16 mai, et ne répondrai à aucun mail ! Je prendrais en compte vos inscriptions à mon retour.)

Rapport 2014 de l’INCa

L’INCa a publié son rapport annuel sur le cancer.

Sur le site national d’Europa Donna,Nicole Zernik  nous en fait une rapide synthèse :Capture d’écran 2015-02-13 à 10.14.24

http://www.europadonna.fr/1.aspx

Pour en savoir plus :

Les cancers en France – Edition 2014

Les cancers en france – Edition 2014 – Faits et chiffres-V8

Soirée Donna chez Thibault ce vendredi 11 octobre

Vendredi soir, plus de 45 donna se sont réunies au café chez Thibault, au 80 rue Montesquieu, pour le plaisir d’échanger et pour certaines, de se rencontrer. Etaient présentes les professionnelles qui interviennent dans le cadre des activités d’Europa Donna Lyon, des femmes bénéficiaires, des partenaires, les bénévoles de l’équipe… Cette joyeuse assemblée a pu déguster un délicieux repas concocté par Faten et servi par Thibault, épaulé par un jeune serveur souriant.

soiree donnasoiree donna 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La soirée fut conviviale et festive, et l’occasion de rappeler les différentes activités proposées par Europa Donna Lyon aux femmes concernées par le cancer du sein.

Un remerciement particulier pour Thibault et son équipe pour son accueil toujours chaleureux, et bien sûr à toutes les personnes qui ont répondu présent à l’invitation lancée par Europa Donna Lyon. Un grand bravo à Marie, Sylvie, Renée, et Marie-Agnès pour l’organisation de cette soirée.

En dédicace à cette soirée : un poème écrit par Linda, joyeuse militante nous venant de Vienne, qui nous offre son énergie, et ces mots plein de sens

« Lutte contre le cancer du sein, on ne sait pas de quoi est fait demain. Alors donnons nous les moyens, de pouvoir tendre la main, en essayant d’aider notre prochain. Se battre seul ne vaut rien, à plusieurs c’est mieux soudain. Ne rien faire est inhumain, car nos lendemains sont incertains. Unissons nos forces pour ne faire qu’un, pour qu’enfin un jour on y mette fin… »

chez thibaultRappelons aussi que le café chez Thibault accueille les 1er et 3ème jeudis de chaque mois de 15h à 17h le Café Donna, lieu de rencontre et d’échanges entre femmes concernées par le cancer du sein.

Café Chez Thibault,

80 rue Montesquieu,

9007 Lyon

Aujourd’hui c’est elle, demain une autre…

Aujourd’hui, nous parlerons, non pas d’un rendez-vous pour vous inviter dans le cadre de nos actions, mais plutôt d’une des réalités du cancer, sujet ô combien difficile à aborder, et encore davantage à résoudre…

Cette réalité, c’est l’aspect matériel, économique, stigmatisant, qui isole encore plus les patients déjà confrontés à tant d’autres difficultés.

Nous aborderons ce sujet par un texte écrit par Agnès Charbonnier, bénévole d’Europa Donna, suite aux propos recueillis auprès d’Élisabeth, une femme en traitement, qui se bat chaque jour contre la maladie mais aussi pour survivre financièrement.

*************************************************

Elle s’appelle Élisabeth.

Elle a une vie simple et sans histoire.

Du boulot, elle en a plein. Elle en change et ça la change, elle a choisi l’intérim.

Jusqu’ici, tout va très bien …

Mais au printemps 2013, le cancer vient la narguer. Il lui bouffe le sein droit. On lui parle « reconstruction », grand dorsal ou bien prothèse. L’intervention sera lourde, plus question de travailler. Elisabeth est en congé maladie.

Jusque là, tout est normal.

Mais pour elle, l’affaire se corse. Il lui manque 17 heures de travail pour bénéficier d’indemnités journalières. C’est la loi, on y peut rien. Reste pour elle, le RSA. Et là, ça devient crucial …

483,24 € mensuels pour vivre quand elle lutte pour survivre !!!

L’histoire devient pathétique.

A cause d’un petit truc en plus sur une mammographie …

Et de quelques heures en moins sur une feuille de paye.

Ces petits détails qui font la vie viennent de ruiner celle d’Elisabeth.