Vide-dressing Ruban Rose, samedi 24 mars à Vaise

Dans le cadre d’un projet d’étude, 4 étudiantes de l’IDRAC ont choisi d’organiser un vide-dressing Ruban Rose le 24 mars dans une boite de nuit branchée lyonnaise et de reverser l’intégralité du montant de la location à Europa Donna.
Cet événement avait pour but de sensibiliser les lyonnaises au cancer du sein. Les bénévoles de l’association, présentes tout l’après – midi, ont répondu aux questions des visiteuses et ont informé sur les actions de l’association Europa Donna.

Merci à Agnès Charbonnier, bénévole de l’association, pour ce bel article rédigé de sa jolie plume.

 

Métro. Ligne D. Station Valmy. Vous y êtes.
Suivez maintenant la rue du Bourbonnais jusqu’au n° 73.
Et vous arrivez au Sound Factory, la célèbre boite de nuit de Vaise !
Il fait beau, presque chaud, ce samedi 24 mars.
Le soleil est au zénith : il est 13 h 30.
A cette heure là, d’habitude, l’endroit est désert.
Mais aujourd’hui, ça bourdonne.
Le parking est plein, les portes claquent, les rires fusent.
Il n’y a que des filles. Normal.
On ne danse pas cet après-midi au Sound Factory.
On vide ses placards et on vend.
Le vide dressing ruban rose est organisé pour vous !
Entrez, choisissez, essayez !
Et si ça vous plaît, achetez.
L’événement est léger, féminin, tendance.
Le décor est somptueux, jeune, branché.
Tout parait simple, facile et pourtant…
Quelque chose d’insolite attire le regard.
C’est un grand kakémono rose planté à côté du bar.
On y lit un nom en caractères gras : Europa Donna.
On y voit une très jeune femme diaphane aux seins nus.
Sa pose est lascive mais les textes sont lourds.
Europa Donna milite contre le cancer du sein.
Son objectif : sensibiliser les femmes à prendre soin de leurs seins.
Les inciter à répondre favorablement aux campagnes de dépistage.
Leur présenter les avantages de la double lecture par des radiologues
spécialisés.
Et quand la maladie est diagnostiquée, Europa Donna est encore là.
Cette fois, pour les accompagner dans leur douloureux chemin thérapeutique.
Quatre étudiantes de l’IDRAC se mobilisent
au profit de l’associationEuropa Donna Lyon.
C’est donc une drôle de rencontre qui se joue au Sound Factory.
Un télescopage entre deux mondes que tout oppose : la mode et la maladie.
Que tout oppose, à priori.
Car derrière les images et les clichés, pointe une réalité commune, celle de la
féminité.
Elles étaient sept femmes sur « le pont », ce samedi là.
Quatre étudiantes de l’IDRAC à l’initiative de cette journée.
Quatre très jeunes filles au début de leur vie de femme.
Elles étaient trois bénévoles d’Europa Donna.
Trois femmes au cœur de leur vie de femme.
Sept femmes, sept styles, sept déclinaisons de la féminité.
Sept femmes qui se sont tendues la main, un samedi de printemps.
Pour essayer de faire changer le regard sur une sale maladie.
Le cancer du sein.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s